Les bars à chats à travers le monde

Un bar à chats (ou café à chats) est un café traditionnel où l’on peut siroter un cocktail, boire un café ou manger une salade tout en bénéficiant de la compagnie de félins.

Histoire du bar à chats

Quel est le premier bar à chats à avoir ouvert ? Le Cat flower garden, ouvert à Taipei (Taiwan) en 1998, revendique être le tout premier bar à chats au monde. Même si « certains cafés avaient des chats chez eux bien avant l’ouverture de notre salon, (…) nous sommes effectivement les premiers à avoir reçu une telle attention médiatique à cause de ça », raconte le propriétaire, Tracy Zhang. Depuis, ce concept a fleuri aux quatre coins du monde. D’abord au Japon, où plus d’une centaine de « Neko cafe » ont ouvert, principalement dans les grandes villes, comme Tokyo et Osaka. Dans l’Empire du soleil levant, la plupart des habitants ne peuvent pas avoir d’animaux domestiques (les habitations sont trop petites), c’est leur seule façon d’être en contact avec les chats. Sur le continent asiatique, on peut aussi entrer dans un bar à chats en Corée du sud, en Chine, en Thaïlande, ou encore en Inde.

En Europe, le premier bar à chats européen a ouvert à Vienne (Autriche), en 2012. Puis, ces établissements ont fleuri dans les grandes villes européennes, comme à Barcelone, Londres, Rome, Prague ou encore à Berlin. Le Café Chat l’Heureux ouvert en 2014 à Montréal (Canada), a été l’un des premiers établissements du genre sur le continent américain. Les Etats-Unis, le Mexique et même le Brésil ont suivi le mouvement peu après. En Océanie, on peut également entrer dans un bar à chats en Australie ou en Nouvelle-Zélande. Enfin, en Afrique, Cat Heaven revendique être le premier bar à chats d’Afrique du sud.

cat-drinking-tea-4597028_1280

Zoom sur les bars à chats en France

En France, le premier bar à chats, baptisé le Café des chats, a ouvert ses portes à Paris, en 2013 (il est toujours situé au 9 rue Sedaine, Paris 11e). Aujourd’hui, on en trouve un peu partout dans l’Hexagone, même si certains établissements ont déjà fermé (lire chapitre Quid de la cause animale ?). Saint-Etienne fait partie des dernières villes à avoir rejoint le mouvement. La Patte de velours accueille les clients depuis mars 2020. C’est le premier bar à chats dans la capitale du Forez. A Lyon, Au Bonheur des chats a vu le jour en 2019. A Toulouse, Chapristea existe depuis 2016. A Nice, on trouve deux bars à chats : Nice Cat’s café et la Ronronnerie. Des bars à chats ont également aussi pris place à Grenoble, à Nantes, à Bordeaux, à Lille, à Besançon, à Clermont-Ferrand, à La Rochelle, ou encore à Metz.

Mais comment se sent-on à l’intérieur d’un bar à chats ?

J’ai testé le bar à chats à Montréal

Lors de mon voyage à Montréal, je suis entré dans un bar à chats, le Café chat l’heureux, ouvert en 2014.

Avant d’entrer dans l’établissement, on doit lire le règlement. Je prends donc connaissance des choses à ne pas faire :

  • Réveiller un chat qui dort
  • Nourrir un chat (certains aliments sont toxiques comme le chocolat)
  • Prendre un chat dans les bras
  • Utiliser un flash sur son appareil photo
  • Laisser les enfants sans surveillance

Et des choses à faire :

  • Jouer avec les chats (des jouets sont mis à votre disposition )
  • Faire des photos avec nos chats et les partager !
  • Donner plein d’amour à nos chats
  • Se laver les mains

Sur les arbres à chats, dans des paniers, dans des passages secrets ou sur les canapés, les chats sont nombreux mais assez silencieux. Le Café chat l’heureux héberge 8 chats (Gustave, Sheldon, Milady, Mousse, Luzerne, Luciole, Luna, Laila). Chacun a son caractère : joueur, curieux, indépendant, caractériel… En plus de ces 8 résidents, l’établissement reçoit également des jeunes matous pouvant se faire adopter. Les félins proviennent tous de refuges. Ils ne sont pas dégriffés.

L’atmosphère est reposante. On peut venir au Café chat l’heureux autant pour le calme qu’il règne dans l’établissement que pour voir les petits animaux à quatre pattes. La décoration est assez chaleureuse et cosy. Certains espaces en hauteur (inaccessibles aux clients) et cachettes offrent des zones de tranquillité aux chats.

J’avais deux craintes : l’odeur et les poils. C’est vrai, trouver quelques poils de chat dans son café ou son chocolat n’est pas très amusant. Et j’ai été agréablement surpris. D’une part, lorsque je me suis assis sur le canapé, il n’y avait absolument aucun poil et pour l’odeur, ça ne sentait pas l’urine de chat. Bref, tout est fait pour que l’on passe un agréable moment.

On peut manger ou boire dans le Café chat l’heureux : des repas sont proposés, dont certains plats végans. Contrairement au Japon où l’on paye le temps passé dans l’établissement et les consommations, ici, on ne paye que les consommations, comme dans n’importe quel bar/restaurant classique. J’ai opté pour un smoothies Gustave (Fraises, banane, yogourt et miel) pour 7,60$.

Je suis resté plus d’1h30 dans l’établissement et je n’ai pas vu le temps passer. J’ai vraiment apprécié cette découverte et je te conseille d’y aller si jamais tu souhaites visiter Montréal.

Quelques conseils avant d’entrer dans un bar à chats :

  • Vas-y plutôt en semaine qu’en week-end
  • Prends ton appareil photo
  • Si le chat le veut, n’hésite pas à jouer avec lui (des jouets sont disponibles)
  • Et puis profite

Infos pratiques : Le Café chat l’heureux, ouvert du mardi au jeudi, de 11h à 20h ; vendredi et samedi, de 10h à 22h et dimanche, de 10h à 20h.

Quid de la cause animale ?

Les bars à chats sont-ils néfastes pour les animaux ? En 2012, une loi japonaise a été adoptée interdisant l’exposition publique d’animaux (chat ou chien) à partir de 20h. A cause de cette loi, certains établissements japonais ont dû fermer leurs portes car leur clientèle était constituée d’employés de bureau venant se détendre après leur journée de travail.

Certaines associations de défense animale sont critiques sur ce concept. Peut-on se servir d’un animal à des fins commerciales ? La question est ouverte, car même si dans la majorité des bars à chats, les minous sont chouchoutés, dans certains établissements, il y a des risques de maltraitance animale. Cela a été le cas pour le Chat Bulleux, à Dijon. Ouvert en 2016, l’établissement avait fermé ses portes l’année suivante. Et selon une association locale, les chats étaient presque laissés à l’abandon. « On est passé hier matin, ils n’avaient plus d’eau dans les gamelles », expliquait Stéphanie Grandferry, la présidente de l’association du Chat libre dijonnais à France 3. Même si le propriétaire des lieux se défendait de tous actes de maltraitance, la police est intervenue quelques jours plus tard sur réquisition du procureur pour confier les matous à la SPA. D’autres cas de maltraitance ont été dénoncés, notamment au Japon, où le Neko no Te avait dû fermer ses portes en 2016 à la suite de signes de mauvaise santé des animaux.

Personnellement, je suis en faveur des bars à chats. Parmi les points positifs : on peut apprécier le contact avec les animaux, sans la contrainte de la gestion quotidienne (la gestion des vacances, les allergies des proches…). Et puis, l’endroit est zen : le simple fait de les regarder se prélasser, comme les chats le font si bien, agit aussi sur cette ambiance reposante. Malgré les rares cas de maltraitance animale, la majorité des propriétaires aime les animaux. En France, l’obtention du CCAD option chat (certificat de capacité pour les personnes exerçant des activités liées aux animaux de compagnie d’espèces domestiques) est obligatoire pour ouvrir un bar à chats. Les minous évoluent dans un environnement chaleureux. Il est interdit de les réveiller, de les attraper ou de courir derrière eux et de les photographier avec un flash. Certains peuvent même se faire adopter. Tout est pensé à leur bien-être. Bref, ça change des zoos dans lesquels les animaux sont malheureux.

7 réflexions sur “Les bars à chats à travers le monde

  1. jacques

    Un véritable plaidoyer pour les bars à chats. Cela doit être agréable de voir des chats dans un autre environnement que dans le cadre intime familial. Comme d’ habitude article très bien documenté. Félicitations!

    J'aime

  2. J’étais allée faire un tour dans le premier bar à chats à Paris, j’en étais sortie un peu déçue. J’avais pourtant un chat chez moi à cette époque, mais franchement l’odeur d’urine dans le bar à chats m’avait vraiment gênée. Dommage, car l’endroit était super bien décoré et agréable sans cette odeur.

    J'aime

  3. Que ce soit au Japon, à Paris, ou même ici près de Lyon … je n’ai encore jamais mis les pieds dans un bar à chats. Et pourtant, ce n’est pas l’envie qui manque ! Puisque je découvre une adresse accessible grâce à cet article, je l’intègre à ma liste de « lieux à visiter » en croisant les doigts pour que l’expérience soit aussi agréable que celle que vous nous avez décrite. ^^

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s