AVE pour voyager au Canada : attention aux faux sites officiels

Pour entrer sur le territoire canadien, l’AVE (Autorisation de voyage électronique) est indispensable. Malheureusement, des personnes peu scrupuleuses ont senti le bon filon : proposer un service intermédiaire jusqu’à 21 fois plus cher. Sur les forums, les témoignages des voyageurs qui se sont fait avoir ne manquent pas.

Ces sites intermédiaires (ave-officiel.fr ; avecanada.com ; canada-eta.fr ; canadaave.fr…) ne sont pas illégaux, mais quid de la moralité… Souvent, on ne sait pas qui se cache derrière ces sites. Et au-delà de toutes ces sommes d’argent dépensées, on peut se poser une autre question importante : que deviennent toutes les données personnelles que l’on fournit à ces sites ? Après avoir consacré un article aux arnaques sur l’ESTA, découvrons tout ce qu’il faut savoir sur l’AVE pour ne pas se faire avoir.

Combien coûte l’AVE ?

L’AVE coûte 7$CA (environ 4,77 euros). Si tu payes plus, ça veut dire que tu t’es fait arnaquer. En faisant des recherches pour écrire cet article, j’ai découvert qu’un site qui proposait 99 euros pour faire une demande d’AVE. Pourquoi cette différence de prix ? Pour des frais de traitement… Et en payant ces frais supplémentaires, tu n’as pas plus de chance d’obtenir ton AVE car ce sont toujours les autorités canadiennes qui donnent une réponse (positive ou négative) pour pouvoir voyager au Canada.

canadaave
Dans le rectangle rouge, on peut voir que l’on sera débité de 99 euros et non de 7 dollars.

J’ai fait le test sur plusieurs sites. A chaque fois, on remplit exactement le même formulaire que sur le site officiel (nom, prénom, numéro de passeport…). Et à la fin, si on n’est pas assez attentif, on peut payer le prix fort. Le moins cher que j’ai trouvé, c’était 17,50€ (environ 13 euros plus cher). De tous les sites sur lesquels je suis allé pour voyager au Canada, aucun n’affichait le tarif en haut de sa page d’accueil et très peu mentionnaient le prix officiel (7$CA). Souvent, lorsqu’ils y faisaient allusion, c’était soit en caractère très petit ou alors caché au milieu d’un paragraphe.

Sur le site avecanada.com, il est indiqué : « Le prix est de 44.50 euro (j’ai laissé la faute de frappe) et couvre les frais aupres des services de l’immigration de 7 CAD. Vous pouvez obtenir votre demande sur le site officiel du gourvenement (j’ai aussi laissé la faute de frappe), mais dans ce cas vous ne bénéficierez pas de notre aide et assistance. Le site avecanada.com est un site privé et n’est pas affilié avec les autorités gouvernementales canadiennes ou le site internet du gouvernement canadien. » Malheureusement, de nombreux internautes ne lisent pas ces quelques lignes situé en bas de la page d’accueil.

Tu trouveras le texte ci-dessous. Comme c’est écrit en tout petit, j’ai dû zoomer pour faire une capture d’écran.

avecanada

Sur le site ave-officiel.fr, il est écrit en petit et tout en bas de la page d’accueil (j’ai mis une capture d’écran juste après) « ave-officiel.fr est un fournisseur de services dans l’obtention de l’autorisation de voyage AVE et n’est affilié à aucun organisme gouvernemental du Canada. » Le mot « officiel » dans l’URL a clairement l’objectif de nous faire croire qu’il s’agit d’un site administratif. Et bien sûr, le tarif (42 euros) n’est indiqué nul part sur cette page.

ave
aveofficiel
Voici la capture d’écran lorsque l’on zoome.

Le site canada-eta.fr stipule sur sa page d’accueil : « Nous sommes une agence de Voyage indépendant. Nous ne sommes pas affiliés quelque sorte au gouvernement du Canada et Immigration Canada. » J’ai mis une capture d’écran ci-dessous. Le tarif de l’AVE pour être passé sur ce site intermédiaire : $67 (environ 60€). Et en plus, on paye en dollars américains. C’est un peu le comble…

canada eta

Un seul site officiel

Lorsque l’on écrit « Ave pour aller au Canada » sur Google, Lilo ou sur Yahoo, les premiers liens affichés ne renvoient pas vers le site officiel. C’est aussi le cas en écrivant « formulaire ave », où les premières annonces (payantes) ne proposent pas de lien vers le site officiel. Sur Google, il faut attendre le 4e lien et sur Yahoo le 3e (derrière les liens payants) pour enfin aller sur le bon site. Pour rappel, le site officiel est : https://www.canada.ca/fr/.

Pourquoi ces sites arrivent-ils en tête des moteurs de recherche ?

Prenant en exemple le moteur de recherche le plus utilisé en France : Google. Pour être bien référencé, on peut utiliser deux méthodes : la première consiste à payer une annonce. Pour cela, on utilise Google Adwords et on paye pour apparaître sur les pages du moteur de recherche. Pour te faire une meilleure idée, j’ai encadré en rouge dans le diaporama situé ci-dessous, les liens payés en tapant la recherche « formulaire ave ». La deuxième tactique est d’utiliser des techniques de référencement naturel. Pour ne pas trop rentrer dans le détail, il faut utiliser des « mots-clés », éviter le contenu dupliqué, avoir des liens externes qui renvoient vers son site… D’ailleurs certains blogs voyage acceptent d’être payés (entre 200 et 300 euros) pour mettre des liens vers ces sites intermédiaires. Ce n’est pas très éthique, mais c’est bien sûr légal.

Que faire si tu as déjà payé sur un de ces sites intermédiaires ?

Tu viens de te rendre compte que tu t’es fait arnaquer en payant sur un site intermédiaire ? Si tu souhaites annuler ton paiement par carte bancaire, tu dois prouver auprès de ta banque qu’il y a eu un abus ou une irrégularité. Ce sera difficile à prouver car souvent, le tarif est indiqué. En revanche, en cas de litige avec un professionnel situé dans un pays de l’UE (autre que la France), en Islande ou en Norvège, on peut toujours prendre contact avec le Centre européen des consommateurs.

Bien sûr, cela ne sert à rien d’essayer de les appeler. La première étape est de vérifier l’état de l’AVE sur le site officiel. Tu dois renseigner ton numéro d’AVE, numéro de passeport, le pays de délivrance du passeport, la date de délivrance et la date d’expiration. Si la réponse est positive, pas besoin de faire une autre demande. En revanche, si, au bout de 72 heures, tu n’as pas de réponse, tu dois remplir ce formulaire : secure.cic.gc.ca. Si les autorités canadiennes n’ont aucune demande à ton nom, tu dois recommencer la demande.

Voyager au Canada : comment se protéger pour la prochaine fois ?

Pour aider au déréférencement de tous ces sites intermédiaires et pour qu’aucun voyageur ne se fasse plus avoir, on peut les signaler comme phishing (une page qui se fait passer pour une autre pour s’approprier des renseignements personnels) sur ce site : safebrowsing.google.com. Il est également important de passer par le site officiel de l’administration française qui nous renverra toujours vers les liens officiels. Un conseil que l’on m’a toujours donné est d’écrire dans un moteur de recherche « arnaque » à côté du nom du site Internet.

[Toutes les recherches ont été effectuées en navigateur privé afin que mon historique de navigation n’ait pas de répercussions sur les résultats. Je n’ai pas mis de lien vers ces sites intermédiaires pour ne pas les aider à être mieux référencé.]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s