Visiter une ancienne prison : ces lieux à découvrir en France et dans le monde

Je ne suis jamais entré dans une prison en activité. Mais, visiter une ancienne prison n’est pas une idée farfelue. On peut mieux connaître l’histoire de ces lieux riches en histoires. Dans le 3e arrondissement de Lyon, on peut entrer dans le Mémorial national prison de Montluc. Pour ceux qui souhaitent visiter des lieux originaux dans la banlieue lyonnaise, n’hésitez pas à prendre la direction du jardin Rosa Mir et la demeure du chaos.

Visiter une ancienne prison : le Mémorial national prison de Montluc

L’histoire de la prison de Montluc

Construite en 1921, la prison de Montluc, prison militaire puis civile, a accueilli des détenus jusqu’en 2009. Fermée entre 1932 et 1939, le pénitencier est par la suite réquisitionnée par l’autorité d’occupation en novembre 1942. Des milliers d’hommes et de femmes, dont certains célèbres comme Jean Moulin et Marc Bloch, y sont enfermés. Cet internement se fait dans des conditions horribles : entre 7 et 8 personnes dans des cellules de 2 mètres sur 3. Et plus de 600 prisonniers de Montluc auraient été fusillés à cette époque.

Après la Libération, de nombreux détenus continuent d’y être incarcérés. Pendant la guerre d’Algérie, 11 membres du FLN y sont placés en détention avant d’être guillotinés. C’est aussi dans ce centre de détention que Klaus Barbie a été interné avant son procès. Dès 1997, le quartier des hommes est condamné, seules les femmes sont désormais enfermées dans cette prison. En février 2009, ce pénitencier, jugé trop vétuste, ferme ses portes définitivement. C’est à cette date que la question de l’avenir se pose. Et l’association des rescapés de Montluc, fondée après la Seconde Guerre mondiale, a une idée : en faire un lieu de mémoire. En juin 2009, il est inscrit au titre des monuments historiques. Et en 2010, le Mémorial national de la prison de Montluc ouvre ses portes au public.

La visite du Mémorial national prison de Montluc

Alors que certains font tout pour en sortir, moi, j’ai décidé d’y entrer. En décembre, je suis parti dans le 3e arrondissement de Lyon, pour visiter le Mémorial national prison de Montluc.

Pour entrer dans les lieux, on ne franchit pas la porte principale de la prison. On emprunte un autre accès, situé juste à côté. Et dès le début, j’ai su que cette visite ne serait pas anodine : il faut sonner à la porte pour pénétrer dans cet ancien pénitencier .

Loin des clichés que l’on peut avoir dans certains films, l’intérieur est assez vétuste. J’ai été étonné par l’étroitesse des geôles. Lors de cette visite, on découvre la cellule de Jean Moulin et celle dans laquelle a été enfermé Klaus Barbie avant son procès. On en apprend plus sur André Devigny, le seul détenu à s’être évadé. C’était dans la nuit du 24 au 25 août 1943. On prend aussi le temps de s’arrêter devant tous ses autres visages moins connus. Et l’histoire de ses anciens détenus est souvent émouvante.

A l’extérieur du bâtiment, un mur présente toujours les stigmates de ce passé qu’il ne faut pas oublier. Car durant la Seconde Guerre mondiale, des dizaines de prisonniers furent fusillés. Le « mur des fusillés » porte encore les traces des impacts de balles.

Ma visite s’est terminée par l’exposition temporaire intitulée « Morts pour la France ». Elle est consacrée aux personnes emprisonnées à Montluc puis fusillées et inhumées à La Doua. Cette exposition est visible jusqu’au 27 juin 2020.

Infos pratiques : Ouvert du mercredi au samedi, de 14h à 17h30, visite guidée à 15h30. En juillet et août, ouvert du mardi au samedi de 9h à 12h et de 14h à 17h30, visite guidée à 10h30 et 15h30. Gratuit.

Ces lieux français qui ont été pendant un temps une prison

En France, on peut visiter d’autres anciennes prisons. Contrairement au pénitencier de Montluc, ces lieux n’ont pas été construits pour accueillir des prisonniers.

Parmi les plus célèbres, la Conciergerie se trouve à Paris. Elle est essentiellement connue pour avoir été le lieu de détention de la reine Marie-Antoinette, de Danton, de Robespierre, ou encore de Malesherbes et Marie-Antoinette. Le centre de détention a été fermé en 1934. A quelques kilomètres de Paris, direction Vincennes pour entrer dans le Donjon du château de Vincennes. Devenu prison d’État dès le XVe siècle et jusqu’au XIXe siècle, le donjon voit défiler de nombreux détenus au fil des siècles. Pour ne citer que les plus célèbres : Mirabeau, le marquis de Sade et Nicolas Fouquet.

Plus au sud, dans l’Indre-et-Loire, le donjon de la cité royale de Loches devient une prison d’État dès le XVe siècle. Puis, entre les XIXe et XXe siècles, c’est une maison d’arrêt départementale. Elle accueille quelques figures, comme Claude Gueux, condamné à la peine de mort et dont l’histoire a inspiré l’un des premiers livres de Victor Hugo contre la peine capitale. Elle ferme ses portes en 1926. Des détenus ont également été enfermés dans l’Abbaye de Clairvaux (Aube). Cet édifice qui devient le plus grand pénitencier de son temps a abrité des taulards entre 1813 et 1971. Les communards en 1871, las anarchistes de Lyon en 1883, les insoumis de Verdun en 1916, des résistants dont Guy Mocquet, des ministres et des collaborateurs de Vichy pendant la Seconde Guerre mondiale y sont enfermés dans les geôles, tour à tour.

Autre ancienne prison à visiter : les tours d’Aigues-Mortes (Gard). A la suite de la révocation de l’édit de Nantes en 1685, les protestants français qui ne souhaite pas se plier à la volonté du roi sont notamment emprisonnés dans ce lieu. Les tours du Sel, de Villeneuve ou encore les portes Saint-Antoine et de la Reine accueillent désormais des prisonniers. Le centre de détention ferme ses portes en 1768. Pendant son ouverture, des taulards plus ou moins connus passent par ce lieu. En 1705, Abraham Mazel parvient à s’y évader avec 16 personnes en perçant le mur de la forteresse.

On peut également prendre un bateau pour découvrir des anciens centres de détention. Au large de Marseille, le château d’If est devenu un établissement carcéral dès le XVIe siècle. Mirabeau, le général Kléber (après sa mort) y ont été fait prisonniers. Les derniers détenus sont libérés en 1914. Le château d’If est également célèbre grâce au roman « Le compte de Monte-Cristo ». A deux heures de route du château d’If, partons au large de Cannes, sur l’île Sainte-Marguerite. La prison du fort royal de Sainte-Marguerite doit sa réputation à un illustre inconnu : le Masque de fer. Ce lieu a accueilli de nombreux détenus entre le XVIIIe siècle et jusqu’au XXe siècle. Enfin, moins connu que les deux autres sites, la fonction carcérale du château du taureau (Finistère) commence dès 1721. Le dernier détenu est le révolutionnaire socialiste Louis-Auguste Blanqui, en 1871.

Sites touristiques Horaires Tarif
Abbaye de Clairvaux Des visites guidées sont proposées selon les jours de la semaine. 8,50€
Château d’If D’octobre à mars : tous les jours, de 10h à 17h.
D’avril à septembre : tous les jours, de 10h à 18h.
6€
Château du taureau Les visites se déroulent d’avril à septembre. 15€
Conciergerie Ouvert tous les jours, de 9h30 à 18h. 9€
Donjon de la cité royale de Loches Du 1er avril au 30 septembre : tous les jours, de 9h à 19h.
Du 1er octobre au 31 mars : tous les jours, de 9h30 à 17h.
10,50€
Donjon du château de Vincennes Du 23 septembre au 20 mai : tous les jours, de 10h à 17h.
Du 21 mai au 22 septembre : tous les jours 10h à 18h.
9,50€
Prison du fort royal de Sainte-Marguerite Les visites guidées sont organisées du 15 juin au 15 septembre. 6,50€
Tours d’Aigues-Mortes De septembre à avril : tous les jours, de 10h à 17h30.
De mai à août : tous les jours, de 10h à 19h.
8€

Ces autres anciennes prisons que l’on peut visiter dans le monde

Dans le monde, certaines anciens centres de détention peut se visiter. C’est le cas d’Alcatraz, dans la baie de San Francisco. On peut visiter cet ancien établissement pénitentiaire lors d’un voyage en Californie (dans un autre article, je vous présente les incontournables à faire dans cet état américain.) Surnommée The Rock, la prison d’Alcatraz n’a accueilli des détenus qu’entre 1933 et 1962. Elle avait la réputation d’être le pénitencier dont on ne pouvait pas s’évader. Pourtant le 11 juin 1962, trois détenus, Frank Morris et les frères John et Clarence Anglin, arrivent à se faire la belle. Cette histoire et le mystère qui l’entoure (on ne sait pas si les trois évadés ont réussi à atteindre la terre ferme ou sont morts dans les eaux glacées du Pacifique) attirent toujours de nombreux visiteurs.

Ceux qui souhaiter visiter une ancienne prison américaine peuvent également se rendre à Philadelphie, à l’Eastern State Penitentiary. Construit en 1829, cette prison a fonctionné jusqu’en 1971. Parmi les malfaiteurs les plus célèbres à y être détenus : Al Capone.

Autre ancienne prison à visiter : Robben Island. Connue mondialement pour ses détenus politiques, dont Nelson Mandela, le pénitencier de Robben Island, au large du Cap (Afrique du Sud), a ouvert dès 1658. Après avoir été utilisé comme station de quarantaine puis comme hôpital, cet établissement pénitentiaire ferme en 1996. Le site est inscrit en 1999 sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. De son côté, Pentridge Prison (Melbourne, Australie) n’abrite plus de détenus depuis 1997, soit un an après Robben Island. Chopper Reed, le criminel qui a inspiré le film du même nom, et le célèbre hors-la-loi Ned Kelly ont été emprisonnés dans ce pénitencier construit en 1850.

La prison de Kilmainham, à Dublin (Irlande) attire également de nombreux visiteurs. Ouvert en 1796, ce centre de détention était considéré à l’époque comme un lieu moderne. Pourtant, les cellules n’avaient pas de fenêtre et étaient surpeuplées. Certains grandes figures du pays ont dormi dans ces geôles : Anne Devlin, Charles Stewart Parnell, Éamon de Valera (futur président), Henry Joy McCracken, Robert Emmet… La prison ferme ses portes en 1924, à la fin de la Guerre civile. Et dès 1960, elle attire des milliers de curieux. Certains y viennent chercher le frisson, car le lieu, qui a aussi servi de lieu d’exécution de la peine capitale serait hanté. D’anciens fantômes de prisonniers côtoieraient ceux des gardiens.

La prison de Kilmainham

En Angleterre, on peut découvrir deux anciens centres de détention. La Tour de Londres devient essentiellement une prison dès le XVe siècle. Parmi les plus illustres prisonniers, on trouve Charles d’Orléans, le père de Louis XII, Anne Boleyn et Catherine Howard, les épouses d’Henri VIII tuées à la suite d’adultère. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Rudolf Hess est le dernier détenu.
Dès la première révolution anglaise (milieu du XVIIe siècle), la prison d’Oxford devient un pénitencier. Parmi les personnes les plus connues à avoir vécu leurs derniers jours dans ce lieu : Mary Blandy. En 1752, elle a été accusée d’avoir tué son père à l’arsenic. Ce centre de détention ferme ses portes en 1996. Et depuis 2006, des visites guidées permettent de découvrir toute l’histoire de ce lieu. Un complexe luxueux a même pris place dans une partie de l’ancienne prison. Cela nous amène au dernier thème de cet article : ces anciennes prisons qui ont été réhabilitées.

Ces anciennes prisons devenues un centre d’art ou des hôtels

A Guingamp, le centre d’art GwinZegal a pris place dans une ancienne prison, depuis avril 2019. L’association d’arts visuels éponyme propose un espace d’exposition de 160m² dans ce lieu qui a été un établissement pénitentiaire entre 1841 et 1951 et qui est classé au titre des monuments historiques.

Certains anciens établissements pénitentiaires sont devenues des hôtels. C’est le cas du Radisson Blu à Nantes. Cet établissement hôtelier se trouve dans un bâtiment qui a abrité le palais de justice, un centre de détention et la gendarmerie. Dans les pays étrangers, on peut également dormir dans des anciens centres de détention. A Ottawa (Canada), la prison du comté de Carleton, fermée en 1972 est devenue un hôtel 2 étoiles. Au Hi Ottawa Jail, on peut passer une nuit (à partir de 30€) dans une cellule traditionnelle, dans une cellule double ou dans un dortoir. Dans le sud des Pays-Bas, à Roermond, les geôles du Het Arresthuis
accueillent désormais ses hôtes dans des chambres confortables. Comptez entre 106€ et 185€ pour pouvoir passer la nuit dans cet hôtel de luxe et profiter aussi de la salle de fitness et du sauna se trouve. La qualité du séjour n’est ainsi en rien comparable avec celle proposée aux détenus lors des XIXe et XXe siècles. A Stockholm (Suède), une ancienne prison fermée en 1975 a été transformée en un hôtel. Les cellules rénovées disposent d’une télévision, d’une douche et de WC. Certaines chambres sont toujours pourvus de barreaux, peut-être au cas où vous décidiez de vous évader.

Et vous, avez-vous déjà visité un ancien établissement pénitentiaire ? En novembre 2019, la visite de la prison des Baumettes, avant sa démolition, affichait complet. Le 25 janvier, un espace game est organisé dans l’ancienne maison d’arrêt de Grasse. Comme quoi, je ne suis pas le seul à vouloir entrer dans ces lieux dont certains essayent de s’échapper.

4 réflexions sur “Visiter une ancienne prison : ces lieux à découvrir en France et dans le monde

  1. Dina DS

    Bonjour Olivier, Belle et Douce année 2020!
    Merci pour l’article.
    J’ai une question, si tu veux bien répondre, est ce que tu arrives à vivre de ton blog et de tes voyages ou est ce juste par plaisir?
    Merci
    Bonne journée

    J'aime

      1. Dina DS

        Merci Olivier! J’ai une amie qui adore voyager, elle est en reconversion dans ce sens là mais ne sait pas quel métier choisir pour en vivre.
        Je lui ai montré ton blog car je sais que certains en vivent avec des pubs et sponsors je crois. J’aime la façon dont tu le tiens, très riche en informations importantes.
        Merci encore.
        belle et Douce journée

        Dina

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s