Un voyage en Toscane pour visiter Lucques et Pise

Terre de merveilles, l’Italie abrite quantité de joyaux. En effet, les Italiens ont laissé de nombreux bijoux architecturaux au fil des siècles. Après être parti à Venise, j’ai pris la direction de la Toscane pour visiter Lucques et Pise. Découvrons ce que l’on peut voir dans ces deux villes.

Visiter Lucques, une destination authentique

Lucques ne devait pas faire partie de mon voyage en Italie. Avant de visiter les cinq terres, je comptais visiter uniquement Pise. C’est mon hôte italien qui m’a conseillé de découvrir Lucques, une ville fortifiée. Moins connue que Pise et Florence, celle que l’on appelle Lucca en italien est aussi belle que ces consœurs.

Ville assez calme (ça change de la foule à Pise et à Florence), Lucques respire l’authenticité, entre ses petites ruelles, ses rues pavées et ses belles places. Surnommée la ville aux cent églises, en raison de ses nombreux édifices religieux, cette commune de Toscane se trouve à 30 minutes de Pise. Pour 3,60 € (le tarif le plus fréquent pour un aller entre Pise et Lucques), on peut monter dans un train puis découvrir cette très belle ville. Parmi les églises à voir, on peut s’arrêter à l’église San Michele in Foro, chef-d’œuvre de l’art roman pisan. Sur sa façade, on peut apercevoir l’archange Michel en train de combattre un dragon avec une lance. Plus au nord, dans la basilique de San Frediano se trouve le corps momifié de Zita, sainte patronne des gens de maison, des domestiques et des servantes. On peut aussi entrer dans la cathédrale de San Martino, dans laquelle se trouve le sarcophage d’Ilaria del Carretto, considéré comme l’un des meilleurs exemples de sculpture funéraire italienne du XVe siècle et le Volto Santo, un crucifix en bois, datant du XIe siècle.

Lors de ce voyage à Lucques, on peut visiter la maison natale de Puccini. Elle se trouve à deux pas de l’église San Michele in Foro. C’est l’occasion de mieux découvrir ce compositeur italien, grâce à des documents, des partitions et des objets lui ayant appartenu. D’ailleurs, sur la piazza Cittadella, on peut contempler une statue représentant Giacomo Puccini, réalisée par Vito Tongiani. Parmi les autres musées que l’on peut visiter : le musée de la torture. On peut y voir tout un tas de machines, armes et instruments de torture : masques d’infamie, fauteuil de torture du XVIIe siècle, banc extensible… Le musée du palais Mansi vaut aussi le détour. A l’intérieur, on peut admirer des peintures du XVIe au XVIIIe siècle. On peut aussi mieux connaître la riche histoire de Lucques, à travers la production et le commerce de tissus. Et pour être le plus complet possible, je dois aussi parler d’un autre établissement : le musée de la villa Guinigi. On peut y découvrir de nombreuses collections, essentiellement religieuses, liées à l’histoire de la ville.

L’un des principaux avantages lorsque l’on visite Lucques et que l’on veut prendre un peu de hauteur, c’est que l’on a deux choix. On peut observer la ville depuis un jardin suspendu situé sur la Tour Guinigi (au coin de via Sant’Andrea et de delle Chiavi D’Oro) et ses 45 mètres de hauteur. Sinon, on peut aussi monter sur la Tour des heures, située sur la Via Fillungo. Récemment restauré, il faut gravir les 207 marches de cet édifice pour observer la ville. On peut aussi admirer le mécanisme datant du XVIIIe siècle à remontage manuel de l’horloge publique.

Ce voyage à Lucques ne serait pas complet, sans faire une balade le long des remparts. Que ce soit à vélo, ou à pied, les murailles sont idéalement aménagées. Cela permet, notamment, de profiter de beaux points de vue sur la ville.

Tarifs Horaires
Basilique de San Frediano 3€ Tous les jours, de 10 heures à 18 heures.
Maison natale de Puccini 7€ De 9 heures à 18 heures (mars et octobre).
De 10 heures à 19 heures (d’avril à septembre).
De 10 heures à 17 heures (de novembre à février).
Musée du palais Mansi 4€ Du mardi au samedi, de 9h30 à 19h30.
Musée de la torture 10€ Tous les jours de 10 heures à 20 heures.
Musée de la villa Guinigi 4€ Du mardi au samedi, de 9h30 à 19h30.
Tour Guinigi 5€ De 9h30 à 16h30 (janvier et février).
De 9h30 à 17h30 (mars et octobre).
De 9h30 à 18h30 (avril et mai).
De 9h30 à 19h30 (de juin à septembre).
De 9h30 à 16h30 (novembre et décembre).
Tour des heures 5€ De 9h30 à 17h30 (mars et octobre).
De 9h30 à 18h30 (avril et mai).
De 9h30 à 19h30 (de juin à septembre).
Fermé les autres mois.

Que voir à Pise ?

Lorsque l’on pense à Pise, on pense directement à la tour. Mais visiter Pise ne se résume pas seulement à prendre une photo devant ce célèbre monument penché. En règle générale, il faut environ une journée pour découvrir cette ville de Toscane.

Et parmi les incontournables, direction la place des Miracles. C’est sur cette place que l’on peut admirer la tour de Pise, la cathédrale, le baptistère, le Camposanto, le musée de l’opéra et le musée delle Sinopie. Commençons ce voyage à Pise pour la célèbre tour penchée (qui se redresse). Car en plus de prendre les photos où on a l’impression de pousser l’édifice, de le retenir ou de le manger, on peut aussi monter à l’intérieur. Lorsque j’y étais, il y avait un départ toutes les 15 minutes. Après 5 minutes de présentation de l’histoire de cet édifice, on peut monter les près de 300 marches de ce monument touristique. Le prix peut paraître excessif (18€). Mais c’est vrai que la vue sur la ville vaut le coup.

En face de la tour penchée se dresse la cathédrale de Pise, construite entre le XIe et le XIIe siècle. A l’intérieur, on peut, notamment, y voir une chaire en marbre de Carrare conçue par Giovanni Pisano. L’entrée est gratuite. Continuons ce voyage à Pise par un autre édifice religieux : le baptistère. Son intérieur est assez rustique. On peut y observer la statue de Saint-Jean Baptiste et selon l’office de tourisme, si l’on chante tout seul au centre, on s’entend en écho. Pour faire une petite pause et reprendre de la hauteur, on peut monter sur les remparts. Cela permet d’admirer cette place et la tour penchée.

Puis, à quelques mètres, on peut entrer dans le Camposanto. Dans ce lieu paisible, on marche sur des tombes. On s’arrête forcément devant les belles fresques murales, dont le Triomphe de la mort. Et pour finir ce parcours autour de la place des Miracles : direction le musée de l’opéra et le musée delle Sinopie. Dans le premier, on découvre de nombreuses sculptures et fresques, qui se trouvaient auparavant dans la cathédrale et dans le baptistère. On peut aussi découvrir La vierge à l’enfant de Giovanni Pisano. Le second s’intéresse à la création des fresques (beaucoup de croquis). On peut y voir de nombreuses esquisses préliminaires du XIVe au XIVe siècle.

Bonus

Un site fiable et qui ne prend pas de commission pour acheter un billet à l’avance est www.opapisa.it/en (il est en anglais ou en italien). Bien sûr, en dehors des vacances scolaires, cela ne sert à rien d’acheter son billet à l’avance.

Et sinon, que voir à Pise ?

Situé à 1,5 km de la place des Miracles, le musée national San Matteo est largement moins touristique que la place des Miracles. A l’intérieur de cet ancien couvent, on peut découvrir des peintures, des sculptures et des céramiques. Autres sites que l’on peut voir à Pise : le musée d’histoire naturelle, le musée des bateaux antiques (pour découvrir de nombreux navires romains) ou encore le musée des arts graphiques (pour contempler des œuvres de Renato Birolli, Corrado Cagli, Renato Guttuso, Massimo Campigli, ou encore de Domenico Cantatore).

Tarifs Horaires
Tour de Pise 18€ De 9 heures à 19 heures (de janvier à mars et entre fin novembre et décembre).
De 9 heures à 20 heures (d’avril à juin).
De 8h30 à 22 heures (de juillet à novembre).
Cathédrale Gratuit De 10 heures à 19 heures (de janvier à mars et entre fin novembre et décembre).
De 10 heures à 20 heures (d’avril à juin).
Baptistère, Camposanto, musée de l’opéra et musée delle Sinopie 5€ pour 1 monument
7€ pour 2 monuments
8€ pour 3 monuments
9€ pour 4 monuments
De 9 heures à 19 heures (de janvier à mars et entre fin novembre et décembre).
De 8 heures à 20 heures, voire 22 heures uniquement pour le Camposanto (d’avril à novembre).
Musée national San Matteoe 5€ Du mardi au samedi, de 8h30 à 19h.
Jours fériés, de 9h à 13h30.
Musée d’histoire naturelle 5€ De 9h à 19h (d’octobre à mai).
De 10h à 20h (de juin à septembre).
Musée des bateaux antiques 11,50€ Mercredi, de 14h30 à 18h30, vendredi de 10h30 à 18h, samedi et dimanche de juillet à septembre de 10h30 à 20h30, les autres mois de 10h30 à 18h30.
Musée des bateaux antiques 10€ Mercredi, de 14h30 à 18h30, vendredi de 10h30 à 18h, samedi et dimanche de juillet à septembre de 10h30 à 20h30, les autres mois de 10h30 à 18h30.
Musée des arts graphiques 9€ De 9h à 20h.

Où se garer à Pise et à Lucques ?

A Lucques ou à Pise, il faut faire attention aux ZTL (zones à trafic limité). Dans certaines parties du centre-ville, il est tout simplement interdit de conduire, sauf si on a des autorisations (pour en savoir plus, j’ai consacré un article à conduire en Italie). A Pise, près de la tour penchée, on peut garer sa voiture pour 2 euros de l’heure. Personnellement, j’ai garé mon véhicule sur la Piazzale degli Scali. Les places sont gratuites et c’était juste à côté de mon logement. A Lucques, pour ne pas payer son stationnement, je vous conseille d’aller sur la via Fabio Filzi ou la via Nazario Sauro (c’est à deux pas des remparts).

5 réflexions sur “Un voyage en Toscane pour visiter Lucques et Pise

  1. J’avais l’occasion d’aller à Pise quand j’étais plus jeune et je dois admettre que je n’en garde pas un super souvenir. Contrairement aux villes alentours, je trouve que Pise manque de charme.. 😦

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s