Voyage à Venise : mettre de la couleur dans son séjour

A l’heure où le sur-tourisme fait des ravages dans de nombreuses destinations, on peut se poser la question de visiter ou non Venise. Chacun aura sa réponse. Pour ceux qui souhaitent découvrir celle que l’on surnomme la Sérénissime, le site touristique de Venise a publié 12 bonnes pratiques pour les visiteurs responsables. On y retrouve : programmer son voyage quand la ville est moins visitée, respecter l’environnement et les biens artistiques ou encore goûter les produits locaux.

Train, avion, bus, ou encore voiture. Il existe de nombreuses manières pour venir dans la cité des Doges. Et faire un voyage à Venise permet de mettre de la couleur dans son séjour. Entre le vert, le bleu, le rouge ou encore le blanc, partons découvrir cette destination italienne.

vacances-a-venise.jpg

Cinquante nuances de blanc

Du blanc qui tire vers le rose ou vers le gris. Dans cette destination que l’on surnomme la Sérénissime, de nombreux bâtiments portent la couleur des robes des mariées. Un peu, comme si Venise nous rappelait sans arrêt que c’était la ville de l’amour. Dans ce voyage très blanc, faisons un premier arrêt au palais des Doges.

Le palais des Doges, un peu d’or et de blanc rosé

Selon l’exposition du soleil, l’extérieur du palais des Doges tend vers le blanc rosé, voire vers le rose. Ancien siège du pouvoir, ce bâtiment était le lieu de résidence des Doges (ceux qui dirigeaient la république à Venise) et le siège du gouvernement. Il a aussi accueilli le palais de justice et une prison. Pour l’anecdote, Giacomo Casanova (célèbre pour sa vie amoureuse) s’en est évadé. Alors que voit-on lorsque l’on visite le palais des Doges, aussi appelé palais Ducal ?

A l’intérieur, on peut découvrir des œuvres de Paul Véronèse et du Tintoret et contempler l’escalier des géants. On peut passer à l’intérieur du fameux pont des soupirs. Ce nom serait lié aux soupirs de désespoir que poussaient les prisonniers en le traversant après avoir été condamnés. On peut aussi admirer les feuilles d’or qui décorent l’escalier d’or, visiter la prison, entrer dans la salle du scrutin, la salle de l’armurerie, la salle du collège, et même la salle du grand conseil (53 mètres de long et 22 mètres de large, c’est l’une des plus grandes salles d’Europe).

Infos pratiques : d’avril à octobre, de 8h30 à 19h ; de novembre à mars, de 8h30 à 17h30. Plein tarif : 25€. Ce tarif comprend plusieurs sites touristiques situés autour de la place Saint-Marc : le Palais des Doges, le musée Correr, le musée archéologique national et la bibliothèque nationale Marciana.

Les musées pour continuer dans la culture du blanc

Dans ce voyage tout de blanc vêtu avec un mélange de marbre, on peut découvrir le musée Correr, le musée archéologique national et la bibliothèque nationale Marciana. Ces trois sites, dont la visite se suit, font partie du billet groupé que l’on achète lorsque l’on visite le palais des Doges. On y découvre les appartements occupés par Sissi, des toiles, des sculptures, des armes ou encore des objets archéologiques.

Lorsque l’on fait un voyage dans la couleur de la pureté avec une petite touche de vert, on peut s’arrêter dans le musée Peggy Guggenheim. En y entrant, on découvre un beau jardin, mais surtout des expositions intéressantes. C’est d’ailleurs l’un des musées d’art contemporain les plus réputés d’Italie. On peut y voir des tableaux de Pablo Picasso, Joan Miro, Salvador Dalí, Marcel Duchamp ou encore de Vassily Kandinsky.

Infos pratiques : musée Peggy Guggenheim : ouvert de 10h à 17h. Tarif adulte : 16,50€

Le campanile de la place Saint-Marc et le campanile de l’église San Giorgio Maggiore, un mélange de blanc, vert et marron

Oui, le blanc, le vert et le marron peuvent parfaitement s’accorder. Pour en être sûr et surtout pour profiter de l’une des plus belles vues sur Venise et sa lagune, direction le campanile de la place Saint-Marc et ses 98 mètres de hauteur. Plusieurs fois détruit, l’édifice que l’on voit aujourd’hui a été inauguré en 1912. Le précédent s’était effondré le 14 juillet 1902. On y monte en ascenseur et la vue à 360° est sublime.

Pour ceux qui souhaitent échapper à la foule touristique de la place Saint-Marc, vous pouvez vous rendre au campanile de l’église San Giorgio Maggiore, situé sur l’île du même nom. Moins touristique et avec une entrée un peu moins cher (5€ contre 8€ pour le campanile de la place Saint-Marc), l’édifice actuel, et ses 63 mètres de hauteur, date de 1791. Et en haut, on peut admirer Venise, sa lagune et les îles.

Infos pratiques : campanile de la place Saint-Marc : du 28 octobre au 31 mars, de 9h30 à 16h45, du 1er au 15 avril, de 9h à 17h30, du 16 avril au 30 septembre, de 8h30 à 21h, du 1er au 27 octobre, de 9h30 à 18h et du 28 octobre au 31 mars, de 9h30 à 16h45 ; tarif : 8€. Campanile de l’église San Giorgio Maggiore : de mai à septembre, du lundi au samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h30 et le dimanche, de 8h30 à 11h00 et de 14h30 à 18h30 ; d’octobre à avril, du lundi au samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h30 à 17h00 et les dimanches de 8h30 à 11h00 et de 14h30 à 17h00. Tarif : 5€.

Les édifices religieux, un mélange de blanc et de doré

Les couleurs de nombreuses églises et basiliques approchent du blanc. Parmi les incontournables à visiter pendant des vacances à Venise : la basilique Santa Maria della Salute et la basilique Saint-Marc. La première, construite au XVIIe siècle, est l’un des monuments les plus emblématiques de la ville. La deuxième est devenue la cathédrale de la ville en 1807. En revanche, l’intérieur de l’édifice est doré.

Il est interdit de prendre des photos ou des vidéos à l’intérieur de la basilique Saint-Marc. Après l’avoir visité (ou avant), on peut entrer dans le musée Saint-Marc qui permet notamment de découvrir de très belles mosaïques et la statue des chevaux de Saint-Marc. On peut également visiter le trésor de la basilique et ses reliques. On peut aussi découvrir le Pala d’oro (retable d’or en italien). Elle se trouve derrière l’autel et date de l’empire Byzantin.

Infos pratiques : la basilique Santa Maria della Salute : entrée gratuite, entrée à la sacristie : 4€ ; la basilique Saint-Marc : entrée gratuite ; le musée Saint-Marc : 5€ ; le trésor : 3€ ; Pala d’Oro : 2€.

visiter venise pendant un week end

Voir la vie en bleu à Venise

Le bleu de la lagune. Le bleu du ciel. Le bleu des maisons. Faire un voyage à Venise permet de voir la vie en bleu.

Les nombreux ponts qui enjambent le bleu de l’eau

Lorsque l’on visite Venise, on voit beaucoup de bleu. Surtout le bleu de l’eau qui traverse la ville et pour se déplacer, on est obligé de passer sur les nombreux ponts (entre 400 et 500 !) que compte la Sérénissime. Le plus fréquenté est le pont du Rialto. Et pendant longtemps, c’était le seul à enjamber le grand canal de Venise, entre San-Marco et San Polo. Autre pont (très) célèbre : le pont des Soupirs. On peut le traverser lorsque l’on visite le palais des doges. Lors de ce séjour à Venise, on peut faire un détour par le Ponte dei Pugni. Durant plusieurs siècles, c’est sur cette passerelle que se déroulaient les rixes entre les Castellani et les Nicolotti.

Le Lido, pour le bleu de la mer

Pour mettre du bleu dans son voyage à Venise, on peut prendre la direction du Lido. Cette île est surtout connue pour sa plage. C’est aussi ici que se déroule la Mostra de Venise (le festival international du film). Pour ceux qui cherchent un endroit plutôt calme : direction Malamocco. C’est un joli village à visiter. Sinon, on peut également entrer dans l’église romane de San Nicolò. C’est d’ailleurs l’une des seules îles proches de la Sérénissime à posséder des routes. J’ai consacré un autre article à tout ce qu’il faut savoir pour conduire en Italie.

que voir pendant trois jours venise

Un tapis rouge pour les films tournés à Venise

Après un peu de bleu, mettons du rouge dans ce voyage à Venise. Le rouge, comme les tapis rouges qui sont installés lors des avants-premières des longs-métrages. Et des films, il y en a eu quelques-uns tournés dans la cité des Doges. Derniers en date : Venise n’est pas en Italie et Spider-Man : Far From Home (sorties en 2019). James Bond, sous les traits de Daniel Craig, s’y est arrêté à l’occasion de Casino Royale. L’immeuble qui s’effondré dans le long-métrage est bien toujours debout (la magie du cinéma). Des décennies plus tôt, Harrison Ford était venu tourner quelques scènes pour Indiana Jones. La façade de l’église San Barnaba avait servi pour représenter la bibliothèque vénitienne.

indiana jones a venise
La façade de l’église San Barnaba aperçu dans Indiana Jones.

voyage venise
L’immeuble qui s’est effondré dans James Bond

Mettre du noir dans ce voyage à Venise

Le noir est-il une couleur ? Oui et non sont des bonnes réponses. D’ailleurs, chacun a son propre avis. Les scientifiques ne sont pas d’accord avec les artistes. Ville artistique, je vais donc me ranger derrière la réponse artistique (et un peu tricher) en répondant oui à cette question.

Symboles de Venise, les gondoles attirent forcément de nombreux touristes malgré le tarif qui peut paraître excessif. Comptez 80€ pour 30 minutes entre 8h et 19h. Pour le tarif de nuit (après 19h), les 30 minutes coûtent 100 euros. Les prix restent les mêmes quel que soit l’endroit où l’on monte dans une gondole.

Monter sur une gondole étant très touristique, plusieurs sites proposent de réserver une balade en gondole lors d’un tour partagé (attention, vous ne serez pas seul !). Sur getyourguide, ça coûte 32 euros et 33 euros sur ceetiz. Le prix fait forcément partie des avantages. En revanche, côté inconvénients : on n’est pas seul et on ne choisit pas l’endroit où l’on monte dans la gondole (si vous cherchez des lieux intimistes, vous ne serez peut-être pas servis). Pour ceux qui souhaitent partager un voyage en gondole, vous pourrez aussi demander à d’autres touristes de votre hôtel, pendant votre séjour à Venise.

Un voyage multicolore à Burano

Une île est connue pour ses maisons colorées. Située à près de 40 minutes en bateau de la Sérénissime, Burano est assez petite. Selon la légende, les pêcheurs auraient peint leurs maisons de différentes couleurs afin de les reconnaître et les repérer en cas de brume. Et désormais, cette île est connue dans le monde entier.

Burano fait partie de ces endroits où une maison rose peut être voisine d’une habitation verte et d’une bâtisse noire. Il n’y a pas réellement d’harmonie de couleurs entre toutes ces demeures et c’est sans doute ça qui fait le charme de cette destination. Cette île assez peu peuplée est très touristique. Pour y aller, il faut prendre le vaporetto (ligne 12). L’aller simple coûte 7,50€. Comptez 15€ pour l’aller-retour. Pour info, le pass illimité 24h pour prendre tous les transports de la cité des Doges (dont le vaporetto) coûte 20€.

Bonus : le blanc, comme la Rolling Venice Card

Lorsque l’on a moins de 29 ans, opter pour la Rolling Venice Card peut être avantageux. Comme je vous l’avais écrit dans mon article intitulé Faut-il prendre un pass pour visiter New York, il faut toujours lister les lieux que l’on veut découvrir et le nombre de jours où l’on est sur place car cette carte n’est pas rentable dans tous les cas. Elle est valable pour les voyageurs de 6 à 29 ans.

Cette carte nominative coûte 6€. Elle est valable pendant un an. Elle s’achète dans un guichet où il faut présenter un document d’identité en cours de validité. Et parmi les principaux avantages, elle permet d’avoir 18€ de réduction sur le pass illimité 72h (à partir de la première utilisation de la carte) sur les transports en commun (bus ACTV, vaporetto et trams). On paye 22€ au lieu de 40€. Elle permet également d’obtenir des réductions dans les musées. Par exemple les musées de la place Saint-Marc coûtent 13€ avec la carte contre 20€ sans elle. Bien sûr avant de l’acheter, il vaut mieux établir la liste de tous les musées que vous souhaitez voir et comparer si prendre la Rolling Venice Card est avantageux.

Les critères pour acheter la Rolling Venice Card Quand doit-on s’en passer ?
  • J’ai moins de 29 ans et je ne suis ni mineur ni étudiant.
  • Je souhaite découvrir plusieurs musées pendant ces vacances à Venise.
  • Je visite Venise pendant trois jours et souhaite prendre les transports en commun (bus ACTV, vaporettos et trams).
  • L’acheter pour les mineurs ne sert pas à grand chose. Ils ont droit à d’autres réductions dans les différents musées. Les étudiants jusqu’à 25 ans peuvent aussi bénéficier de remises dans plusieurs sites touristiques.
  • L’acquérir lorsque l’on ne passe qu’une journée à Venise n’est pas forcément intéressant.

Pour tout savoir sur cette carte : www.veneziaunica.it/fr/content/rolling-venice.

Et vous avez-vous déjà visité Venise ? Quels sont les lieux que vous avez préférez ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s