Loire : le guide pour visiter le département

La Loire fait partie de ces départements auxquels on ne pense pas visiter. Pourtant, il regorge de merveilles. Des petites choses que l’on ne pensait pas. Ce nouvel article sera un peu long. Mais j’espère vous faire aimer ce département que l’on appelle la Loire.

Première étape : visiter Saint-Etienne

Presque aussi loin de Lyon que de Clermont-Ferrand. Quasiment à une distance équivalente de Paris et de Marseille. Saint-Etienne, ville essentiellement connue par les footeux est une destination agréable à visiter. Bien sûr, on peut s’arrêter au musée des Verts, consacré à la finale perdue par l’équipe de football en 1976 face au Bayern Munich. Autre étape incontournable : le musée de la mine. On entre dans une reconstitution d’une mine. Heureusement pour nous, on ne descend pas comme les miniers, à plusieurs centaines de mètres sous la terre, mais seulement à quelques mètres en dessous du niveau de la terre. Au cours de cette visite, le guide raconte de nombreuses anecdotes sur la vie des mineurs dans la Loire.

La ville possède aussi un musée d’art moderne et contemporain. Personnellement, j’ai trouvé ce lieu assez étrange. Mais comme l’on dit, l’art c’est toujours subjectif. Parmi les sculptures, la plus célèbre est celle représentant une vague. En revanche, j’ai apprécié la visite d’un autre site : le musée d’art et d’industrie. On peut y voir quelques pépites, comme un vélo d’un cycliste professionnel, de nombreuses vieilles armes à feu ou encore de nombreux rubans.

Infos pratiques : Musée des Verts : Plein tarif : 7 € ; Musée de la mine : 7 € ; Musée d’art moderne : Plein tarif : 6,50 € ; Musée d’art et d’industrie : 6,50 €

DSC_0028

DSC_0003

Quelques autres lieux à découvrir à Saint-Etienne

Deux immeubles, situés au 54 et 56 boulevard Daguerre, font partie des lieux à voir dans la ville. Ils ne possèdent ni ascenseur, ni escalier. A la place, on trouve une rampe en pente de forme hélicoïdale. Surnommés « maisons sans escaliers », ces deux sites ont été créés par Auguste Bossu, dans les années 1930.

Pour avoir l’une des plus belles vues sur la ville, direction le belvédère de Guizay. Le sommet du crêt des six soleils est une autre petite pépite à découvrir. Ce lieu a été construit par la maison d’animation du parc de Montaud et du Planétarium.

Dissimulé en peu partout dans la ville, on peut également contempler des œuvres de street-art. Et comme je l’avais déjà écrit dans mon papier consacré à visiter Saint-Etienne gratuitement, la ville possède également une réplique de la statue de la Liberté et une statue. Je vous parle de ces curiosités dans l’article consacré à visiter Saint-Etienne gratuitement.

saint-etienne

12DSC_0023 (27)


street-art-saint-etienne

Deuxième étape : les autres villes à découvrir

Saint Galmier, une ville relaxante

Ville fleurie, avec un riche passé, Saint-Galmier, est également une belle destination à visiter. Notamment au programme : découvrir l’entreprise Badoit (on peut même goûter cette eau gazeuse. D’ailleurs pour l’anecdote, chaque foyer peut remplir 12 bouteilles d’1 litre chaque jour). Après avoir fait un détour par le pont Gavé, mentionné dès le Moyen-Âge, direction le centre-bourg qui possède quelques pépites, comme la maison sur colonnes ou le cloître des Ursulines.

decouvrir-saint-galmier

pont-gave-saint-galmier

Montrond-les-Bains, une destination vivifiante

Montrond-les-Bains, ville thermale est l’endroit parfait pour se relaxer pendant des vacances dans la Loire. En plus de la visite d’un château-fort médiéval, où l’on découvre les modes de vie à l’époque du Moyen-Âge et à la Renaissance, un centre balnéo et spa est ouvert depuis 1998. Dans Les Iléades, on peut profiter de bains bouillonnants, de massages, d’un puits d’eau froide ou encore du spa. Pour être complet, la ville possède aussi un casino.

DSC_0087

Que voir à Roanne ?

Depuis, que je vis à Saint-Etienne, je ne suis allé à Roanne que pendant deux journées pour le travail. Je n’ai donc pas réellement eu le temps de parcourir cette ville. Mais, on m’a recommandé la visite du musée des beaux-arts et d’archéologie Joseph Dechelette. Je vous recommande de savourer une spécialité locale : la praluline, une brioche aux pralines.

DSC_0017

Savourer la fourme à Montbrison

Pendant un séjour dans la Loire, on peut faire une petite halte à Montbrison. En plus de se balader dans le centre-bourg, on peut savourer la fourme, LE fromage de la ville.

DSC_0546

Troisième étape : Quels villages découvrir dans la Loire ?

Saint-Bonnet-le-Château

Pour moi, Saint-Bonnet-le-Château est le plus beau village de la Loire. Un endroit dans lequel on ne peut que s’y sentir bien. Parmi les visites particulières, on peut découvrir des momies. Elles se trouvent dans la collégiale et ont été découvertes lors de travaux de restauration du sol de la chapelle de la collégiale, en 1837. On ne connait pas réellement lors de quelle période ont vécu ces personnes. Sans aucun rapport, c’est également à Saint-Bonnet-le-Château que sont confectionnées les boules de pétanque de l’entreprise Obut. On peut d’ailleurs visiter un tout petit musée à l’intérieur.

DSC_0025DSC_0046visiter-saint-bonnet-le-chateau

Saint-Jean-Saint-Maurice

Saint-Jean-Saint-Maurice est une belle destination pour les photographes amateurs. Dominant le fleuve, ce village de caractère est ressourçant. En y allant, vous pourrez sans doute rencontrer quelques artisans d’art qui s’y sont installé.

DSC_0179

Marols

Marols est un autre village de caractère de la Loire. On peut encore y contempler une tour fortifiée, mais également des maisons typiques des monts du Forez. Comme l’explique le site du département de la Loire : « Elles sont construites en granit, la pierre locale, ces maisons de pays ont une architecture adaptée au climat rude des monts du Forez. Les fenêtres sont en général percées sur les faces les plus ensoleillées ». Si vous souhaitez découvrir ce village, vous pourrez également rencontrer des artisans d’art.

Quatrième étape : Les châteaux à visiter

Le château de la Roche, un édifice posé sur l’eau

Le château de la Roche se trouve sur un piton rocheux depuis le XIIIe siècle. Ce que j’ai particulièrement apprécié est la visite théâtralisée, qui permet une découverte différente de ce site.

Infos pratiques : Tarif plein : 5,50 €

Le Château d’Essalois qui surplombe la Loire

Un château en ruine, mais avec une belle vue sur le lac. Voici comment je peux décrire le château d’Essalois. Je vous recommande de visiter cet édifice pendant les beaux jours de printemps ou pendant l’hiver, pour y découvrir un autre charme. Durant l’été, il peut y faire très chaud et il n’y a que très peu de « coin d’ombres ».

Infos pratiques : Gratuit

DSC_0041

Le château de Roche-la-Molière et sa longue histoire

Le château de Roche-la-Molière est l’un des seuls édifices datant de l’époque médiévale, que l’on peut encore visiter. Ouvert toute l’année, mais seulement les samedis, à l’intérieur, on peut y découvrir des collections de faïences et céramiques, des expositions temporaires, mais aussi les différentes pièces du château.

Infos pratiques : Tarif plein : 2,50 €

Cinquième étape : ces autres lieux à voir dans la Loire

La Bâtie d’Urfé pour sa grotte de rocaille et le Pont du diable

Parmi les autres châteaux à voir : la Bâtie d’Urfé. Il faut prendre son temps pour se promener dans le très beau jardin. A découvrir : la seule grotte de rocaille du XVIe siècle encore conservée dans notre pays, ou encore une statue de sphinx.

Le Pont du diable, un lieu mythique. Reconstruit à la fin du XIVe siècle, cet édifice a facilité les communications entre la plaine et la montagne, lors du Moyen-Âge. Depuis 1921, il est classé monument historique. Je vous raconte son histoire dans l’article sur les 5 lieux originaux pour visiter la Loire autrement.

Lors d’un séjour dans la Loire, on peut faire un détour par l’un des rares mégalithes du département, le dolmen de Luriecq.

DSC_0169DSC_0064

Bonus : Et sinon, que faire dans la Loire ?

Skier ou se baigner

Ce n’est pas les Alpes, ni les Pyrénées. On ne monte pas à plus de 4 000 mètres, comme à l’Aiguille du Midi. On ne profite pas, non plus, de plusieurs kilomètres de sable fin que l’on peut retrouver au bord des plages françaises. Mais la Loire fait partie de ces départements français dans lesquels on peut skier et se baigner dans un fleuve (sauf lorsque c’est interdit, comme pendant une grande partie de l’été dernier).

Partir en randonnée dans la Loire

La Loire est un département très nature. A seulement quelques kilomètres de Saint-Etienne, on peut se revivifier. Il existe de nombreux parcours de randonnées, notamment dans le Bessat. Pour choisir une bonne randonnée, les deux principaux sites sont https://www.visorando.com/randonnee-loire.html et https://www.randos-loireforez.com/choisir-ma-rando/randonnee-pedestre. D’ailleurs, certains chemins du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle passent dans le département.

Faire une randonnée les pieds nus

Dans la Loire, vous pouvez également essayer une activité insolite : le parcours pied nu. Le principe : faire une randonnée sans chaussure. J’avais testé cette sortie originale à Saint-Georges-en-Couzan. En tout, j’avais mis 1h30 pour la faire. « Lou pié décho » est ouvert tous les jours pendant les vacances de Pâques et d’été et les week-ends et jours fériés de mai à octobre.

Infos pratiques : 5€ par personne

La volerie du Forez

Dans la Loire, la volerie du Forez fait partie de ces lieux respectueux envers les animaux. Dans un autre article, je vous expliquais d’ailleurs pourquoi je ne visitais plus les zoos. Au programme : plusieurs spectacles essentiellement destinés aux petits, dont un qui mêle magie, fauconnerie, jonglerie voltige, et un baptême de fauconnier qui devrait ravir les enfants.

DSC_0042DSC_0051

Tour Matagrin pour faire du parapente

Parmi les nombreuses autres activités à faire dans la Loire, on peut faire du parapente. Malheureusement, j’ai le vertige, donc je n’en ferais pas. Mais si ça vous tente, direction la tour Matagrin. Sinon, on peut toujours profiter de la vue. C’est gratuit !

tour matagrin

visiter tour matagrin

Le col de la République, le premier gros col du Tour de France

Je finis cet article consacré aux visites à faire dans le département de la Loire par une anecdote historique. Le col de la République a été le premier col de plus de 1 000 mètres franchi par les coureurs du Tour de France, en 1903.

DSC_0038

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s