Pourquoi je ne visite plus de zoo ?

Tu peux totalement t’en tamponner le coquillard. Mais ce sujet est au cœur d’un débat depuis plusieurs années. Il est toujours compliqué d’écrire un article sur ce thème sensible. Mais je vais t’expliquer les raisons pour lesquelles je ne rentre plus dans un parc animalier ou zoo.

Blackfish le documentaire qui m’a ouvert les yeux

Pas question de te critiquer si tu es déjà entré dans un parc animalier, ou parc zoologique. Moi-même, j’en ai déjà visité. Marineland en 2006. Le zoo de la Barben en 2014. La ferme aux crocodiles et le parc des loups du Gévaudan en 2017. J’étais le premier a essayé de prendre la plus belle photo d’une orque, d’admirer les lions ou encore d’être ébloui par la grandeur des girafes.

Mais après avoir fait des recherches sur le sujet et avoir – notamment – regardé le documentaire « Blackfish », consacré en grande partie à l’orque Tikikum, qui a tué 3 personnes ; lu des livres, mon avis sur ce sujet a changé.

Voici la bande annonce de Blackfish :

Parmi les autres documentaires à voir, je te recommande également « The Cove », consacré à la chasse au dauphin, au Japon. Côté littérature, « ZOOS : Le cauchemar de la vie en captivité » de Derrick Jensen est un livre très intéressant sur ce sujet.

Dans un premier temps, on peut se demander :

Quel est le but des zoos ?

Faire de l’argent. Les zoos sont, pour la plupart, des établissements privés. L’objectif de ces parcs animaliers est donc d’être rentable. Je ne vais pas leur jeter la pierre de vouloir gagner de l’argent.

En revanche, on peut se poser la question du bien-être de ces animaux en captivité, qui n’ont rien demandé à personne.

Parc animalier : les animaux sont-ils heureux dans leurs enclos ?

singes-zoo

Après avoir regardé une vidéo d’un gorille mangeant son vomit, être resté perplexe devant une autre vidéo montrant des ours qui tournent en rond (etc.), mon avis sur ce sujet est bien arrêté. Le documentaire Blackfish y consacre, d’ailleurs, une partie intructive. Je te recommande encore vivement de le regarder !

Mais les zoos ont voulu se donner une bonne image

Depuis plusieurs années, les différents parcs zoologiques essayent de se donner bonne conscience. Parmi leurs arguments : par rapport au début du XXe siècle, les enclos des zoos se sont agrandis. Oui, les animaux captifs ont plus d’espace. Mais tant qu’ils resteront enfermés, ils ne vivront pas de manière décente. Car, dans la nature, ils parcourent des centaines de km, peuvent chasser leurs proies, etc. Il n’y a pas de poulet, sans doute sorti d’un congélateur et prêt à être dégusté. La captivité dérègle ainsi totalement leurs instincts. Un animal que l’on ne réintroduit pas dans son milieu naturel est totalement déphasé.

Et malheureusement pas les animaux, il existe des endroits pires pour eux : les delphinariums. Le plus connu en France est Marineland.

Zoom sur Marineland

marineland

J’ai passé une journée à Marineland, lorsque j’étais un enfant. Et cela avait été un moment inoubliable. Voir pour la première fois des orques, des dauphins ou encore des otaries, etc. Je peux savoir la sensation que cela procure lorsque l’on est enfant, car, je l’ai moi-même connu.

Voici donc quelques réponses que vous pouvez donner à vos petits qui souhaitent découvrir Marineland.

Dans leur milieu naturel, une orque peut vivre jusqu’à 100 ans. Et selon de nombreux spécialistes (dont l’océanologue français Christophe Guinet), la durée moyenne d’une orque femelle se situe entre 60 ans et 80 ans. Freya, la plus vieille orque de Marineland est morte à 34 ans (dont 32 ans passées en captivité). En clair, une orque a une durée de vie divisée par 2 lorsqu’elle est en captivité.

Une orque vivant dans l’océan peut parcourir plus de 100 km en une journée et atteindre une profondeur de 300 mètres. Cela ne sera jamais le cas en captivité.

Il existe d’autres constatations qui prouvent que les orques n’ont aucun intérêt à être enfermées dans des bassins. Les cétacés libres passent énormément de temps sous l’eau (environ 80%) contrairement à leurs homologues en captivité, qui préfèrent flotter à la surface durant des heures. Cela entraînerait un affaissement de l’aileron dorsal.

De plus, y-a-t-il un rôle éducatif lorsqu’un enfant voit un dauphin sauter dans un cerceau ? Qu’apprennent nos enfants lorsqu’ils découvrent un ours polaire sous la chaleur de la Côte d’Azur ? Bref, quelles raisons voyez-vous à passer une journée à Marineland ?

Alors où peut-on voir des animaux sauvages ?

animaux-nature

Vous ne souhaitez plus voir les animaux menant une vie de misère ? Il existe de nombreuses façons de voir des animaux sauvages.

  • De nombreux lieux respectueux des animaux existent en France. Récemment, je me suis rendu à la Volerie du Forez, dont certains animaux ont été abandonnés par leurs anciens propriétaires et d’autres ont été sauvés de l’abattoir.
  • Pourquoi ne pas prendre la direction d’un centre de soins pour animaux sauvages ou effectuer des missions éco-volontaires.
  • Enfin, vous pouvez simplement chercher à voir les animaux dans leur milieu naturel.

Une réflexion sur “Pourquoi je ne visite plus de zoo ?

  1. Ping : Los Angeles et San Francisco : 2 étapes incontournables en Californie – Le gars voyage – blog voyage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s